Sur les animaux

Diphyllobothriase de poisson

Pin
Send
Share
Send


La diphyllobothriase est l'une des helminthiases causées par le ténia, le ténia large. Ces helminthes peuvent atteindre une longueur de 10 mètres et même plus. Il parasite dans le tractus gastro-intestinal, principalement dans l'intestin grêle. À la suite de sa vie, des lésions intestinales et une anémie déficiente en B12 se développent.

La propagation de la maladie est facilitée par la pollution des plans d'eau résultant du rejet d'eaux usées non traitées par des excréments contenant des œufs de parasites. De plus, une larve émerge de l'œuf, qui est avalé par un poisson - un hôte intermédiaire. Une personne est infectée en mangeant du poisson cru, légèrement frit, surgelé (stroganine), légèrement salé ou séché contenant des larves d'helminthes matures. La contamination par la méthode de la maison de contact par des mains et de la vaisselle sales, sur lesquelles les larves du large ruban ont été capturées lors de la coupe du poisson, n'est pas exclue.

Le porteur d'un large ruban est une source de contamination environnementale, car les œufs d'helminthes sont libérés avec des selles en grandes quantités, qui pénètrent ensuite dans le sol et les plans d'eau. De plus, les œufs du large ruban sont très résistants aux effets de facteurs environnementaux négatifs. À une température ne dépassant pas 100 ° C, ils peuvent rester viables pendant plus de deux ans.

Immédiatement après l'infection, la maladie peut n'apparaître qu'à la fin de la période d'incubation, qui peut durer jusqu'à 2 mois. Après son achèvement, des signes bénins de la maladie peuvent apparaître, qui se développent très lentement (à mesure que les helminthes se développent dans la lumière intestinale). Dans les cas où des individus isolés parasitent, la maladie progresse facilement. De la fatigue, une faiblesse générale, une baisse des performances peuvent être présentes et des éruptions cutanées peuvent apparaître.

Chez un certain nombre de personnes, les signes de dommages au tube digestif dominent - des douleurs abdominales de diverses localisations, une perte d'appétit, des nausées, des vomissements, des diarrhées apparaissent. Certains patients ont un trouble du goût.

Des mois après le début de la maladie, il y a des signes d'anémie - pâleur de la peau et des muqueuses, diminution de la pression artérielle, vertiges, engourdissement des membres, "chair de poule rampante" sur la peau. Augmentation de la température corporelle à 37,5.

- respect des règles d'hygiène personnelle: lavage en profondeur des mains après une promenade, des toilettes, avant de manger, etc.,

- Respect de la technologie de découpe et de cuisson du poisson: traitement culinaire de haute qualité du poisson et du caviar. Les morceaux de poisson minces, les petits poissons et les produits de poisson hachés doivent être frits pendant au moins 15-20 minutes, les gros morceaux - 30-40 minutes. Lors du salage du poisson et du caviar, la teneur en sel doit être d'au moins 9%. Les larves du large ruban sont tuées en congelant le poisson jusqu'à ce qu'il soit fermement debout (il est recommandé de garder le poisson au froid à une température d'au moins -15 degrés Celsius pendant 24 heures). Vous ne pouvez pas essayer le poisson cru et la viande hachée jusqu'à la fin du processus de cuisson,

- examen régulier des personnes à risque (pêcheurs, équipage des bateaux fluviaux, travailleurs de l'alimentation et de la cuisine travaillant avec le poisson),

- un examen annuel d'eux-mêmes et de leurs enfants pour détecter les helminthiases,

- Prévention de la pollution de l'environnement par les œufs d'un large ruban (contrôle sanitaire des masses d'eau, eaux usées).

La diphyllobothriase est une maladie endémique dans les pays et les régions où les gens consomment souvent du poisson d'eau douce cru, fumé ou mariné (rarement la mer). Des cas d'infection sont souvent observés chez les résidents d'Europe de l'Est, d'Amérique du Nord et du Sud, certains pays africains, asiatiques et scandinaves. N'importe qui, quel que soit son âge, son sexe, sa nationalité et sa race, qui utilise des poissons mal traités thermiquement, peut être infecté par la diphyllobothriase.

La population de la région de Sakhaline souffre également de cette maladie. Chaque année, 15 à 16 cas de diphyllobothriase sont enregistrés, y compris chez les enfants. Selon les résultats de 2016, le plus grand nombre de cas a été enregistré sur le territoire de quatre régions, où le taux d'incidence a dépassé de 3 à 4 fois l'indicateur régional moyen (Aleksandrovsk-Sakhalinsky, Poronaysky, Smirnykhovsky et Tymovsky).

Ainsi, il est toujours nécessaire de se rappeler les mesures de précaution de la maladie et la possibilité de se protéger et de protéger ses proches contre les helminthes.

c) Office du service fédéral de surveillance de la protection des droits des consommateurs et du bien-être humain dans la région de Sakhaline, 2006-2019

Adresse: 693020, Yuzhno-Sakhalinsk, ul. Tchekhov, 30-A

Les symptômes de la diphyllobothriase

À partir du moment de l'infection, la période d'incubation peut durer en moyenne 40 à 60 jours. La gravité des manifestations de la maladie dépend du nombre d'helminthes dans le corps, du moment de leur parasitisme et des propriétés d'une personne en particulier. Souvent, le patient ne connaît pas de changements évidents de l'état (évolution latente), cependant, avec un interrogatoire minutieux, certains phénomènes inhabituels peuvent être révélés.

Le plus souvent, une diminution progressive de la capacité de travail, une fatigue accrue, une faiblesse, des troubles du sommeil, des étourdissements périodiques et des maux de tête attirent l'attention. Il y a des éruptions cutanées périodiques fréquentes de diverses sortes en l'absence d'une cause évidente (parfois par le type d'urticaire), une aggravation de l'évolution des maladies chroniques existantes et l'absence d'un effet adéquat sur le traitement qui leur est administré. Affection subfébrile périodique sans cause possible (fièvre jusqu'à 37,5 ° C).

Chez la moitié des patients, certains symptômes d'atteinte du tractus gastro-intestinal sont révélés, se manifestant sous la forme d'inconfort périodique dans l'abdomen à divers endroits, de nausées, de flatulences, de ballonnements, de selles instables (de la constipation à une diarrhée modérée). Parfois, il y a une augmentation de l'appétit (une réaction inverse est également possible - une diminution de l'appétit), une salivation, un goût métallique dans la bouche et une perversion du goût.

Avec les cas avancés et le développement d'une anémie sévère, on note:

  • pâleur croissante de la peau,
  • le développement du brillant Gunther (une langue en relief avec des taches rouges vives, acquérant par la suite une teinte de framboise avec une surface "vernie"),

  • dysfonction cardiaque,
  • vertiges sévères,
  • irritabilité accrue
  • faiblesse et incapacité marquées à s'engager dans une quelconque activité.

Dans les situations graves, une augmentation du foie et de la rate se produit, un œdème (principalement des membres inférieurs), un visage gonflé de couleur blanc mat et des troubles de la sensibilité apparaissent. De la part du système cardiovasculaire, une diminution de la pression artérielle, une tachycardie et une expansion des frontières du cœur sont notées.

Chez la femme enceinte, la maladie est un peu plus sévère, une anémie sévère se développe souvent et le risque de développer une toxicose est accru. L'effet négatif sur le fœtus est maximal au cours du premier trimestre de la grossesse et s'exprime par le développement d'hypoxie et d'hypotrophie (manque d'oxygène et malnutrition), un retard dans le développement général et une altération du développement du système nerveux.

Pathogenèse de la diphyllobothriase

Après ingestion de poisson infecté, à la suite de la digestion, la larve de la lentèque, le plérocercoïde, est libérée, qui dans l'intestin grêle d'une personne est attachée à la muqueuse au moyen de ventouses - botria. Sa croissance et son développement s'y déroulent: la larve absorbe activement les nutriments, vitamines et micro-éléments situés dans la lumière intestinale à travers toute la surface de son corps.

Environ un mois après l'infection, le ver atteint la puberté et commence à séparer les œufs, jetant périodiquement une partie des segments matures remplis d'œufs.

Au cours du processus de croissance et de développement du parasite, un certain nombre d'effets pathologiques apparaissent sur le corps humain:

  1. à la suite de l'aspiration de la muqueuse, une violation locale de son intégrité, de sa structure et de son fonctionnement se produit - la circulation sanguine, la nutrition tissulaire, les modifications de la conduction nerveuse et de la digestion sont perturbées,
  2. l'absorption d'une grande quantité de nutriments, de vitamines et de fer par le lentec provoque une déplétion alimentaire de divers degrés de gravité, le développement d'une anémie spécifique déficiente en B12 (parfois folique), d'autres hypovitaminoses, une exacerbation et une évolution prolongée des maladies chroniques existantes,
  3. L'activité vitale d'un gros ver dans l'intestin humain s'accompagne inévitablement de la libération d'une quantité importante de produits transformés qui, lorsqu'ils sont absorbés par l'intestin, pénètrent dans la circulation sanguine et sont transportés dans tout le corps, provoquant un réarrangement toxico-allergique du corps et la suppression de la réponse immunitaire.

Classification et stades de développement de la diphyllobothriase

Selon les variantes du cours, on distingue deux formes de diphyllobothriose:

  • latent (caché)
  • manifeste (avec manifestations cliniques).

Par la présence ou l'absence de complications, la maladie survient:

  • simple
  • compliqué (anémie mégaloblastique, occlusion intestinale et plus).

Il existe trois degrés de gravité:

  • légère (absence de symptômes cliniques ou de manifestations légères, changements de laboratoire évidents, souvent la maladie est détectée comme une découverte accidentelle lors de l'examen ou de la sortie du parasite),
  • modérée (l'apparition de symptômes cliniques de gravité modérée, une anémie légère peut être observée, il n'y a pas de complications graves),
  • sévère (présence d'un tableau clinique significativement prononcé, changements de laboratoire prononcés, anémie modérée ou sévère, tableau vivant des complications).

Complications de la diphyllobothriase

Obstruction intestinale formé avec une accumulation importante de parasites dans l'intestin. Caractéristique: rétention des selles, formation accrue de gaz, intoxication accrue, fièvre, douleurs abdominales d'intensité variable, nausées, vomissements. Cette condition nécessite une intervention chirurgicale.

Anémie due à une carence en vitamine B12 survient en raison de l'absorption compétitive de la vitamine B12 par la bande et d'une diminution de l'hémoglobine, ce qui entraîne une diminution de la quantité d'oxygène livrée aux tissus. Il se manifeste par un large éventail de symptômes: pâleur avec une teinte citron, diminution des performances, tachycardie et essoufflement. De plus, une dystrophie myocardique et un œdème périphérique peuvent se développer. Pendant l'auscultation, des murmures anémiques fonctionnels se font entendre, sur l'ECG, il y a une diminution du segment ST et une expansion du complexe ventriculaire. Des troubles sensoriels apparaissent, notamment dans les membres inférieurs, une sensation de "mouches rampantes" sur la peau, parfois des troubles mentaux se produisent. Dans certains cas, des lésions du tractus cortico-spinal (myélose funiculaire) sont observées, ce qui entraîne des troubles moteurs - d'une faiblesse légère à une paraplégie spastique inférieure (chancelante en marchant). Des troubles visuels sont possibles. La synthèse des neurotransmetteurs diminue, ce qui entraîne une diminution de la fonction cognitive, la démence, la dépression transitoire. Le foie et la rate augmentent, une glossite Gunther se développe, une sensation de brûlure de la langue, une atrophie de la muqueuse de l'intestin supérieur et de l'estomac, une perversion des sensations gustatives, une lourdeur dans l'épigastre, des acouphènes peuvent survenir.

Diagnostic de la diphyllobothriase

Diagnostic de laboratoire:

  • test sanguin clinique - au stade initial, une éosinophilie modérée et une lymphocytose relative peuvent être observées, les leucocytes généraux ne sont généralement pas modifiés, avec des cas avancés et graves, une anémie se développe - une diminution du niveau d'hémoglobine et de globules rouges tout en maintenant un indice de couleur élevé, les cellules mégaloblastiques se trouvent en petit nombre, dans les globules rouges - Corps de Joli (fragments de noyaux normoblastes), thrombocytopénie modérée et ESR accrue,
  • analyse biochimique du sang - dans les formes sévères, il y a une diminution du niveau d'acide folique et de vitamine B12, une augmentation du niveau de bilirubine totale due à la fraction indirecte et à l'hypoprotéinémie (un niveau extrêmement faible de protéines dans le sang),
  • coproovoscopie - de nombreux œufs d'un large ruban sont révélés dans un frottis natif d'excréments,
  • visualisation directe du corps du ver lors de la séparation de sa partie et sortie du rectum lors de la défécation,
  • Fèces de PCR (la méthode n'est pas travaillée et n'a pas de large application pratique).

Critères diagnostiques:

  • une histoire épidémiologique caractéristique (séjour sur un territoire à diphyllobothriase, consommation de poissons d'eau douce insuffisamment transformés),
  • tableau clinique non spécifique (troubles dyspeptiques, associés à des manifestations allergiques périodiques),
  • signes d'anémie par déficit en B12 (clinique et laboratoire),
  • détection d'oeufs de parasites dans les fèces ou les fragments de strobilles.

Diagnostic différentiel:

  • autres maladies parasitaires des groupes intestinaux et extra-intestinaux (diagnostic direct en laboratoire des parasites),
  • Anémie d'Addison-Birmer (absence de manifestations allergiques, éosinophilie, douleur dans le sternum, principalement l'âge adulte des patients, absence d'antécédents épidémiologiques),
  • anémie hémolytique (absence d'éosinophilie et d'antécédents épidémiologiques caractéristiques, hémoglobinurie, augmentation de la GGT),
  • d'autres types d'anémie (diagnostic caractéristique de laboratoire),
  • pathologie du tractus gastro-intestinal à caractère thérapeutique (données d'analyses de laboratoire et instrumentales, absence d'identification des œufs de parasites dans les fèces).

Traitement de la diphyllobothriase

Le traitement est généralement effectué en ambulatoire et ne nécessite généralement pas de préparation spéciale. Le traitement hospitalier et la préparation spéciale ne sont utilisés que pour les maladies et affections complexes et avancées, alourdies par une pathologie concomitante prononcée.

Il n'y a pas besoin d'un régime spécial, seulement occasionnellement lorsqu'il est difficile de vider les intestins (constipation), l'utilisation de laxatifs pour éliminer le ver mort est indiquée.

Le traitement médicamenteux est effectué avec des médicaments antiparasitaires approuvés qui affectent l'activité vitale des vers parasites de cette série. Habituellement, la durée d'utilisation ne dépasse pas un jour.

Après le traitement, il est conseillé de vérifier la libération de tout le ver lors des selles (y compris les scolex), bien qu'avec une motilité intestinale lente, le parasite mort puisse être dissous par les sucs digestifs de l'hôte.

Dans certains cas, la nomination d'un régime alimentaire à haute teneur en fer, l'utilisation de préparations à base de fer, la normalisation de la microflore intestinale par le biais de médicaments probiotiques est indiquée.

La surveillance est établie pendant 3 à 6 mois avec une surveillance répétée obligatoire des matières fécales pour I / Worm dans un laboratoire parasitologique, effectuée à des intervalles d'un mois.

Prévision La prévention

Le pronostic de la maladie est favorable à condition qu'il soit détecté en temps opportun (avant les complications) et un traitement efficace. Il y a un remède complet.

Afin de prévenir efficacement l'infection, vous devez utiliser un ensemble de mesures visant à briser la voie de développement et de propagation du parasite:

  1. prévention de la pollution de l'environnement et des réservoirs naturels d'eau douce avec des excréments humains (contrôle sanitaire des installations de traitement, eaux usées, réservoirs, aménagement compétent des toilettes domestiques dans la zone côtière),
  2. conformité à la technologie de cuisson du poisson (GOST):
  3. coupe appropriée
  4. faire frire les morceaux fins et les petits poissons pendant au moins 20 minutes, faire frire les gros morceaux et les gros poissons pendant au moins 40 minutes, avec un couvercle obligatoire de la poêle avec un couvercle,
  5. la teneur en sel lors du salage du poisson et du caviar n'est pas inférieure à 9%, avec un salage artisanal utiliser 2 kg de sel pour 10 kg de poisson avec une durée de salage d'au moins deux jours,
  6. congélation préalable du poisson à une température d'au moins 15 ° C pendant au moins 24 heures, à une température de -18 ° C pendant au moins quatre jours, à une température de -6 ° C pendant au moins sept jours,
  7. faire sécher le poisson pendant au moins trois semaines avec un ambassadeur préliminaire pendant 2-3 jours,
  8. ne pas consommer de poisson insuffisamment traité thermiquement pendant la cuisson, ne pas manger de caviar fraîchement salé (en particulier le brochet), stroganina,
  9. examen régulier et planifié des personnes à risque (pêcheurs et leurs familles, chasseurs, travailleurs de l'alimentation, marins, amateurs de poissons de rivière frais) et leur traitement en temps opportun.

Qu'est ce que c'est

La diphyllobothriase est une maladie infectieuse causée par un ver du groupe des cestodoses. L'agent responsable est le Difilobottrium Latum, un ver rond. Cette maladie est répandue sur le territoire de la Fédération de Russie, la diphyllobotriose des poissons est enregistrée en Carélie et dans la région de Mourmansk, telles que les rivières Indigirka, Pechora, Severnaya Dvina et Volga. La maladie sévit principalement dans les régions froides. Elle est moins courante dans les pays d'Europe du Nord, les cas importés prévalent.

La diphyllobothriase du poisson provoque un large ruban. Le ver parasite dans l'intestin grêle. Les œufs de parasites pénètrent dans l'environnement avec les excréments et les excréments. Dans des conditions optimales (température jusqu'à 20 degrés), la larve quitte l'œuf. Il est avalé par de petits crustacés - des cyclopes vivant dans l'eau. C'est dans ces crustacés que se déroule la deuxième étape du développement du parasite, les coracidies. Après qu'un crustacé est mangé par un poisson vivant dans l'eau, un plérocercoïde se développe à partir de la larve - sa prochaine étape. Une personne en est frappée lorsqu'elle mange du poisson infecté.

Il a été mentionné ci-dessus que le poisson est le principal produit à partir duquel la diphyllobotriose peut se développer. Quel poisson est le plus souvent infecté par du ruban adhésif? Les espèces généralement touchées sont le poisson-chat, la lotte, la perche, la collerette, le sandre. En plus du poisson, l'agent pathogène peut également être trouvé dans la viande d'animaux tels que les phoques et les morses.

Comment l'infection se produit-elle?

La diphyllobothriase est une maladie qui ne se manifeste pas au cours de la période initiale. Comme mentionné ci-dessus, une personne est infectée en mangeant du poisson infecté. Extérieurement, il ne diffère pas de la normale, il est donc impossible de déterminer visuellement la présence de l'agent pathogène. La plupart des poissons de rivière sont infectés. Les larves de vers sont si petites qu'elles ne peuvent être vues qu'au microscope.

Pour qu'une infection se produise, une seule larve suffit. Dans les intestins humains, les vers se développent en deux semaines environ. Les manifestations cliniques sont exprimées après le même temps. Le plus souvent, les pêcheurs, les marins, les amoureux de la terre sont émerveillés.

La diphyllobothriase des poissons peut également survenir chez les animaux domestiques, mais l'infection humaine par eux est extrêmement rare.

Les personnes qui ne sont pas liées aux professions ou aux loisirs énumérés peuvent également être infectées. Tout dépend de la cuisson du poisson. Sous réserve des conditions de température, les larves meurent et le poisson devient sûr à manger.

Pathogenèse de la maladie

Comment la diphyllobothriase des poissons affecte-t-elle le corps humain? Typiquement, un ou plusieurs vers plats du ténia peuvent se développer dans le corps humain, mais des cas de parasitisation chez l'homme de 100 individus parasites ou plus ont été décrits. Les vers peuvent vivre dans le corps assez longtemps - jusqu'à 20 ans ou plus, tandis que certaines parties de leur corps sortent progressivement avec des matières fécales.

Le ruban a les effets suivants sur le corps humain:

  • mécanique
  • neuro-réflexe
  • toxique et allergique.

Comme mentionné, le pathogène parasite dans les intestins. Il est attaché à la membrane muqueuse, en raison de laquelle une zone d'atrophie et d'ulcération se forme sur le site de développement. À la suite d'une exposition neuro-réflexe, une irritation des terminaisons sensorielles des organes adjacents se produit, ce qui endommage la fonction de l'estomac et du foie. De plus, l'agent causal provoque le développement d'une anémie mégaloblastique, qui est basée sur une carence en vitamine B12 et en acide folique.

Clinique de la maladie

Le tableau clinique dépend du degré de développement du processus, de la massivité de la lésion et des caractéristiques du corps du patient. Très souvent, la diphyllobothriase chez les poissons est asymptomatique. Dans certains cas, il est possible d'identifier dans les fèces une partie du ver, ce qui provoque le développement de plaintes du patient, telles que des douleurs abdominales, des grondements, des rots, etc. Avec une lésion importante, les modifications pathologiques du système digestif jouent un rôle important.

Les patients se plaignent d'une diminution de l'appétit, de vomissements, d'une altération des selles, d'une diminution de l'activité, d'une faiblesse. Des phénomènes allergiques, tels que l'urticaire, des cloques, peuvent apparaître sur la peau.

Le système circulatoire de cette maladie souffre également, qui se traduit par une anémie déficiente en B12.

L'implication dans le processus pathologique du système nerveux entraîne l'apparition d'engourdissements, de brûlures, de picotements et une modification de la sensibilité de diverses parties du corps.

Diphyllobothriase du poisson: diagnostic

Tout d'abord, pour poser un diagnostic, il est nécessaire de collecter un historique épidémique, de savoir si le patient a récemment visité des zones endémiques à cette maladie et des zones, qu'il ait mangé du poisson cru ou du caviar.

Une attention particulière doit être portée au témoignage des patients. Les patients peuvent se plaindre de la répartition des parties du ver ainsi que des selles. Une attention particulière doit être accordée à l'examen microscopique des selles. Le diagnostic est posé lorsque des œufs d'un large ruban s'y trouvent. Parmi les études supplémentaires, la sigmoïdoscopie peut être effectuée, ce qui permettra à l'œil nu de voir les changements dans la muqueuse intestinale et, dans certains cas, le parasite lui-même.

Parfois, il est légitime de procéder à une microscopie, ce qui permet de détecter la diphyllobothriase (des photos dans le poisson du pathogène sont disponibles dans la littérature).

Une méthode de recherche supplémentaire est un test sanguin général. Pour la diphyllobothriase, une augmentation des leucocytes, ESR, éosinophiles sera caractéristique.

Pour clarifier le diagnostic, un examen sérologique est nécessaire.

Afin de commencer le traitement, il est nécessaire de confirmer le diagnostic de diphyllobothriase. Des préparations telles que Phenasal, une décoction de graines de citrouille et un extrait de fougère mâle sont utilisés directement pour expulser le ver du corps.

Pour corriger les troubles du système sanguin, l'utilisation de la vitamine B12 est montrée à 200-500 microgrammes par voie intramusculaire plusieurs fois par semaine. Des préparations à base de fer sont également prescrites - Ferronal, Aktiferrin, Ferropleks. Pour corriger les perturbations hémodynamiques, il est nécessaire d'établir une perfusion intraveineuse de solutions salines - Acesol, Trisol, Lactasol.

Un lavement, qui aide à nettoyer les intestins et à éliminer rapidement l'agent pathogène du corps, sera également utile.

S'il y a des lésions importantes du système nerveux entraînées par la diphyllobotriase du poisson, le traitement, en plus de l'utilisation de médicaments, devrait inclure des méthodes physiothérapeutiques.

La thérapie est effectuée pendant deux semaines dans un hôpital. Après cette période, une étude de contrôle des matières fécales est réalisée. L'absence d'oeufs d'helminthes indique un résultat positif du traitement.

Complications de la maladie

Avec un traitement intempestif, la diphyllobothriase des poissons peut être compliquée par une perforation intestinale. Cette condition nécessite une intervention chirurgicale d'urgence.

Souvent, la péritonite se développe à la suite d'une perforation intestinale. La présence d'un ver dans les intestins interfère avec une digestion normale. Pour cette raison, le corps humain ne reçoit pas les nutriments nécessaires, ce qui conduit au développement de l'épuisement.

Une autre condition tout aussi importante est l'immunodéficience. Habituellement, dans le traitement de la maladie sous-jacente, elle disparaît d'elle-même. Cependant, si le processus est démarré, une immunodéficience sévère peut se développer avec l'ajout d'une infection opportuniste.

Une anémie grave peut souvent entraîner des perturbations dans le fonctionnement des organes de l'appareil circulatoire, interférer avec la circulation sanguine normale et le métabolisme tissulaire, ce qui est lourd de développement de dysfonctionnements organiques.

Chez les enfants, la maladie peut être compliquée par le syndrome fébrile, qui peut conduire au développement de l'épilepsie.

Prévention de la diphyllobothriase

La diphyllobothriase est une maladie du type de la zoonose, par conséquent, la prévention du développement de cette maladie doit tenir compte des caractéristiques endémiques et des caractéristiques environnementales. Les mesures préventives devraient affecter à la fois la transmission du pathogène et ses sources naturelles. Tout d'abord, il est nécessaire d'identifier soigneusement tous les porteurs de cette infection, car ils provoquent une augmentation du nombre de patients. Les pêcheurs et les marins doivent être examinés pour cette maladie.

S'il y a des animaux de compagnie dans la famille, ils doivent être examinés. La destruction de la source naturelle d'infection consiste à nettoyer les plans d'eau, ainsi qu'à contrôler les poissons qui entrent dans les magasins.

Le rôle principal dans la prévention est confié au service sanitaire. C'est le principal organe qui empêche la diphyllobotriose des poissons de se propager. Une évaluation sanitaire du poisson entrant dans les magasins et les comptoirs est établie par les représentants de cette organisation. En outre, les médecins de district, qui sont tenus d'effectuer un travail éducatif auprès de la population, jouent également un rôle partiel dans la prévention de cette maladie.

Un bon effet a la publicité sociale. Parfois, un tel effet sur la conscience des gens est un stimulant plus puissant pour l'action.

Que faire si vous développez cette maladie?

Certes, la plupart des gens ne sont même pas conscients de l'existence d'une maladie telle que la diphyllobothriase. Qu'est-ce que c'est et comment le traiter, seuls les médecins le savent le mieux.

La période d'incubation de la maladie est assez longue, de sorte que les gens ne peuvent pas toujours associer le développement des symptômes qu'ils ont à manger du poisson.

Le plus souvent, ils font attention aux matières fécales, dans lesquelles des particules de ver sont détectées. C'est ce qui les pousse à demander l'aide d'un médecin.

Si vous soupçonnez le développement de la diphyllobothriase, ne devez en aucun cas hésiter. Il est préférable de consulter immédiatement un spécialiste des maladies infectieuses. C'est lui qui peut établir la maladie que vous avez développée, prescrire des méthodes de recherche appropriées et élaborer un plan de traitement compétent.

Vous ne devez en aucun cas essayer de guérir vous-même la maladie. De telles mesures ne peuvent qu'aggraver sa propre condition. S'il y a une telle situation que, pour une raison quelconque, le spécialiste des maladies infectieuses ne peut pas aider, il est préférable de demander l'aide d'un thérapeute.

Pin
Send
Share
Send